Retour en haut de la page

UN COIN DE PARADIS

L'enquête KONE sur les gratte-ciels a montré que 2 citadins sur 3 portent un regard positif ou très positif sur les gratte-ciels. Pauliina Louhiluoto, résidente de Shanghai est l'une d'entre eux. En savoir plus

« Dans un gratte-ciel, vous pouvez littéralement sentir le temps changer. C'est fascinant de voir les nuages s'amonceler. La vue est encore plus époustouflante de nuit, le spectacle des lumières sur les immeubles est extraordinaire », déclare Pauliina Louhiluoto, en sirotant un thé vert dans le salon de son appartement-terrasse au 27e étage.

Pauliina a la chance d'avoir une vue panoramique sur les quartiers Luwan et Xuhui de Shanghai. Dans la ville en pleine effervescence, les rues bruyantes sont pleines de boutiques, boulangeries et spas, mais d'ici, on n'entend pas le trafic.

Pour Pauliina, l'avantage principal de la vie en hauteur est de pouvoir se trouver au cœur d'une métropole ultra dynamique, sans être gênée par le bruit et l'agitation.

« Je suis dans mon petit monde ici. On ne voit ni les voitures ni les gens, mais on sent parfaitement la culture locale tout autour de nous », dit-elle.

Ce sentiment est partagé par la majorité des personnes interrogées dans le cadre de l'enquête KONE sur les gratte-ciels. Les trois principales motivations qu'elles évoquent pour expliquer leur choix d'un immeuble de grande hauteur sont : la vue (88 %), l'absence de bruit du trafic ou autres (60 %) et l'intimité (47 %).

« On peut parfois entendre des coups de klaxon, des feux d'artifice ou des aboiements de chiens, mais jamais la circulation. Et on adore écouter chanter les laveurs de carreaux sur leurs plate-formes suspendues », explique Pauliina Louhiluoto, PDG de la société de mode et design My o My, basée à Helsinki. Elle a emménagé avec sa famille à Shanghai, en raison de la promotion de son mari en Chine.

ADIEU LA BANLIEUE

Shanghai est une ville qui s'élance audacieusement vers le ciel. Selon l'enquête KONE, 4 Shanghaiens sur 5 considèrent que les gratte-ciels sont une composante essentielle de leur paysage urbain. 80 % des personnes interrogées considèrent que les gratte-ciels représentent une optimisation de l'espace dans le développement urbain.

Tandis que la plupart des étrangers vivant à Shanghai choisissent plutôt des quartiers tranquilles d'expatriés, Pauliina est tombée amoureuse du quartier effervescent de Puxi, choix peu conventionnel pour une famille avec trois enfants arrivant de banlieue. « Honnêtement, je ne regrette pas la banlieue ! Les enfants regrettent leurs parties de foot dans le jardin, mais nous avons un court de tennis et une piscine extérieure juste dans notre immeuble », nous dit Pauliina, qui vient souvent se réfugier dans son jardin sur le toit, son oasis de paix, qui lui permet de se reconnecter à la nature.

À VOTRE SERVICE

Pour revenir au chaos au niveau du sol, Pauliina doit compter sur le mode de transport le plus rapide : l'ascenseur. Les temps d'attente interminables des ascenseurs figurent parmi les inconvénients majeurs de la « vie en hauteur », pour 30 % des personnes interrogées.

Le besoin croissant de vitesse et de commodité pour les habitants de ces grands immeubles trouve une réponse dans les rapides progrès de la technologie d'ascenseur pour immeuble de grande hauteur. KONE est en première ligne pour apporter des solutions d'amélioration du confort, comme avec ses ascenseurs à double cabine ultra rapides et ses systèmes de contrôle d'accès qui permettent d'identifier automatiquement les passagers pour les emmener directement à leur étage.

La vie à grande hauteur a réservé d'agréables surprises à la famille Louhiluoto : c'est ainsi que le plus jeune fils a appris à compter grâce aux boutons de l'ascenseur !

Enquête KONE sur les grattes-ciels : les grandes lignes

  • Près de 70 % des personnes vivant en ville dans le monde considèrent que les immeubles de grande hauteur sont une composante essentielle du paysage urbain contemporain.
  • 63 % d'entre eux pensent que construire en hauteur est un mode durable de développement urbain.
  • Les habitants d'Asie et du Moyen-Orient ont une vision encore plus positive des gratte-ciels que les européens et les américains.
  • Les habitants de Singapour et de Paris sont les plus attirés par la vie aux derniers étages des immeubles et les hommes sont un peu plus enthousiastes que les femmes quand il s'agit de vivre et de travailler à ces étages élevés.
  • Trois quarts des personnes interrogées aiment travailler dans des immeubles hauts parce que cela implique en général un accès facile aux services tels que les magasins et transports publics.
  • Les habitants de Shanghai (79 %) et Dubaï (71 %) notamment apprécient la grande proximité avec les partenaires économiques qu'offre le fait de travailler dans des gratte-ciels.
  • Raisons principales de l'attrait pour une vie dans les hauteurs ? - Près de 90 % des personnes interrogées ont mentionné la vue et plus de la moitié d'entre elles ont déclaré apprécier de s'élever au-dessus du bruit de la circulation.

* Dans le cadre de cette enquête, 4 000 personnes ont été interrogées dans 8 villes différentes : Dubaï, Chicago, Londres, Moscou, Mumbai, Paris, Shanghai et Singapour.

Partagez cette article